cross column 5 motion

cross column 5 motion

mardi 29 août 2017

37- Mexique

Samedi 20 mai 2017 : on atterrit à Mexico City vers 2h du matin et on saute dans un taxi direction l’hypercentre. 

Il est temps d'aller se coucher...

jeudi 17 août 2017

36- Colombie 2e partie

3 mai 2017- Nous voici sur «La linea », la ligne,  le nom donné à la longue route entre Armenia et Bogota. 


C’est une 2x1 voie qu’empruntent de très nombreux poids lourds. Ils peinent à monter les cols et flinguent leurs freins à la descente ce qui rend le trafic est particulièrement lent et comme il n’y a pas d’itinéraire bis, il est aussi dense… Hummm… Aller, on est motivé car au bout, il y a Bogota. Même si nous préférons les coins « nature », on a bien envie de voir à quoi ressemble cette ville qu’on a longtemps imaginée très chaotique et dangereuse jusqu’à ce qu’on lise et entende beaucoup de commentaires très positifs.
La route ne se fait pas trop mal finalement et on arrive en fin d’aprem aux portes de la ville et de ses … bouchons. C’est là que ça se corse. On voulait se poser du bon côté de la ville pour, le lendemain, aller saluer Jorge et Rosio, rencontrés sur un parking de Bariloche en Argentine. Sauf qu’aucun des points repérés dans le coin n’est adapté et certains n’existent même pas. On tourne en banlieue pendant plus de 2 heures, de nuit, dans des quartiers visiblement à éviter (ça ne se voit pas sur une carte ça !) et après plusieurs refus (inédit) on réussit à se coincer entre 2 camions dans une station-service avec ordre de quitter les lieux à 6h dernier délai. Le rêve hein ?


Bref, de nouveau sur la route au petit matin, on se dit qu’on va juste faire le changement des filtres du van, une bise à nos amis et on fuit ! Tant pis pour le centre historique, son musée de l’or etc… Mais, une fois n’est pas coutume, les choses ne vont pas se passer comme prévu : le temps de tout faire (dont se retrouver dans la bonne rue mais à la mauvaise extrémité, c’est à dire à une quinzaine de km de bouchons de là où nous voulions aller ;-)), nous arrivons chez Jorge et Rosio en début d’après-midi. À peine passé le pas de la porte de leur superbe appartement que Jorge nous dit, très décidé : « voici votre chambre, celle des enfants, on s’est arrangé avec le gardien d’un parking suffisamment haut pour votre voiture, vous restez aussi longtemps que vous voulez ! Un petit peu de lasagnes maison ? » 
Je vous rappelle qu’on a discuté 10 minutes sur un parking en Argentine 4 mois auparavant !! On est scotchés, on a envie de les serrer dans nos bras tellement on est touchés par leur accueil incroyable. Ça fait un bien fou.
On passera finalement 3 merveilleuses journées avec eux. Pourris gâtés!





Visite de la ville:


















Dégustation de tamales dans le plus vieux café de la ville



Farniente.


Nous ferons également la connaissance de leurs amis et voisins Miguel et Claudia. Et c’est bien connu : les amis de nos amis sont nos amis. 3 jours totalement inattendus mais qu’on n’est pas prêts d’oublier. Ils voyagent aussi pas mal donc on espère bien les revoir dès que possible en France ou ailleurs !



Un four! Louise saute sur l'occasion de faire goûter son succulent gâteau au chocolat
On serait bien resté plus longtemps mais nous devons rejoindre Cartagena au Nord pour organiser le shipping vers l'Amérique du Nord même si on ne sait toujours pas où nous allons envoyer la voiture…
Nous nous arrêtons quelques heures au nord de Bogota pour découvrir la Cathédrale de sel de Zipaquirá.











On est aussi au pays de l'émeraude!
Un peu attrape-touristes sur les bords mais c’est original et quelques salles sont impressionnantes. 
Un peu d'escalade à la sortie pour se défouler avant la longue route : 





Nous faisons une halte dans le très joli bourg de Barichara. On se pose dans un camping tenu par un couple britanico-colombien avec 2 enfants des âges de Louise et Maïder. On parle un peu du voyage avec les parents et de nos multiples tentatives pour que les enfants aient un petit aperçu d’une école/collège en Amérique du Sud et là-dessus la maman nous propose de contacter l’école de leurs enfants pour organiser une journée découverte le lendemain ! Et pour une fois, ça marche! Imprévu mais bien tentant, surtout dans ce contexte : petite école sympa, équipe adorable et les filles sont avec les enfants des proprios. Seul Thomas ne connaît personne mais ça se passe bien.






Anglais, Arts Plastiques et beaucoup de récré pour Maïder
Musique, sciences, sport et maths pour Louise
Maths, danse et sport pour Thomas
Plutôt light comme programme mais bien agréable.
Promenade, café tranquille et petites courses pour le BBQ du soir pour les parents. Le tout en tête à tête ! La première fois depuis le départ…

À la cool avec les biquettes





Nous sommes tous très contents de cette expérience et les enfants sont contents de continuer à jouer ensemble en rentrant.



Un phasme dans le jardin! Sciences en direct pour Louise
Après ses expériences d'électricité
Elle nous régale de pancakes au petit-déj

Nous repartons ravis et enquillons les km jusqu’à la côte… caraïbe !!!

Déjeuner dans une cantine au bord de la route. Thomas commence à avoir besoin de portions d'ado !! OMG
Sous l'oeil bienveillant d'un joli paon

Caraïbe ! On y est ! Incroyable. On regarde derrière et on voit tous ces km parcourus jusqu’ici. C’est émouvant et magnifique.






L’ambiance paradis n’est que de courte durée car aussitôt le soleil couché, nous sommes littéralement assaillis de moustiques et mini moucherons le tout dans une chaleur étouffante qui ne tombe pas… Nuit… Démangeante…



Petit plouf avant de repartir
VW en sandwich 
Le lendemain nous essayons de rentrer dans le Parc National de Tayrona réputé pour ses plages idylliques. Enorme hic : ils viennent ce matin même de mettre à jour leur tarifs suite à une réunion internationale de professionnels du tourisme. En gros ils nivellent par le haut avec des tarifs spéciaux pour les étrangers, sans distinction d’âge !! Gloups. Vu qu’on a qu’une journée sur place, ça n’est vraiment pas raisonnable de payer et comme on l’a souvent constaté en Colombie, il est inutile de discuter. Ils comprennent et sont d’accord pour dire que ces tarifs sont carrément prohibitifs notamment pour les familles nombreuses mais ne feront pas de geste… car ce ne sont pas eux qui décident…
Ok donc demi-tour fin énervés. On va se consoler dans le camping Los Angeles qui jouxte le parc. C’est comme si on y était et finalement en mieux car on dort pour ainsi dire sur la plage. Ambiance détente et cocotiers réparatrice.







Voilà ce qui se passe quand tu ne mets jamais tes chaussettes au sale chaque jour
comme ta mère te le demande depuis une bonne dizaine d'années :
tu les as sous le nez pendant 10 minutes. ;-))




Après-midi tranquilou, un peu d’école, beaucoup de plage et rencontre avec de sympathiques voyageurs irlando-belges. Tout ce qu’on aime, d’autant que les stiques sont bien moins voraces.

Nous rejoignons Cartagena en fin d’après-midi le lendemain et on retrouve Joan et Gary dans la cour de l’hôtel-auberge Bellavista en bord de mer. Faute de partenaires pour un shipping vers le Panama, on a opté pour un transfert de la voiture directement vers Veracruz au Mexique. Pas les US car beaucoup plus cher à l’arrivée. Le van partagera donc un container avec le 4X4 de nos amis néo-zélandais.
Nous avons rendez-vous dès le lendemain avec un agent pour organiser le shipping prévu d’ici 1 semaine. Si les échanges par mail avec lui ont été assez pénibles depuis le début de l’année (tu envoies un mail avec une liste de questions précises, en espagnol et en anglais, limite tu lui fais un formulaire de réponse prêt à l’emploi et tu reçois, après moult relances, une réponse à … ta première question seulement, bonheur), il a en direct été d’une efficacité remarquable : il a réussi à tout organiser pour un départ des véhicules sous 48h, c’est à dire qu’on a tout juste l’après-midi pour faire les lessives, trier et ranger les affaires avant l’inspection de la douane et la mise en container le lendemain matin première heure !
On est au taquet et tout roule pour une fois dans notre histoire de shipping, le tout à un tarif très intéressant (cf le retour qu’on a fait sur Le-lien-amnordcentrale dans la rubrique véhicule pour ceux que ça intéresse).




On avait hésité à prendre un agent mais là, franchement, sans lui, on avait une semaine dans la vue !

Nous n’avons finalement que 48 heures à Cartagena. Sympa mais ultra-touristique et la chaleur extrême et moite (37 en journée et 28-30 °C la nuit) pas super agréable. 48 heures c’est parfait.



16 mai 2017, on fête les 13 ans de Thomas dans la meilleure … pizzeria de la ville;-))






On retrouve par hasard Sofia, sa sœur et son compagnon, les voyageurs belges du camping Los Angeles. Dernière soirée aussi chouette qu’inattendue.




Dans la chambre familiale en attendant notre vol.



On quitte Cartagena au matin du 19 mai.






Avant notre vol pour Mexico City, nous avons une longue escale de 11 heures à Bogota qui passe comme une lettre à la poste en compagnie de nos chers amis Jorge et Rosio.





Ils attendront même jusqu’à l’heure du check-in avec nous. Adorables.
Petite frayeur à ce moment-là d’ailleurs car nous n’avions qu’un aller simple et la compagnie ne voulait pas nous enregistrer… Grâce à toute la paperasse prouvant le shipping de la voiture et nos billets d’avion de retour vers la France, ils ont finalement accepté.

Ça y est, après presque 10 mois et plus de 30 000 km, on quitte l’Amérique du Sud. Emus mais heureux du nouveau chapitre de l’aventure à venir.